Les contes d’antan

Cette petite bafouille, je vous le dis,
Va se promener sur les souvenirs de l’infini,
Ramenant d’un coup l’ambiance des histoires 
Que l’on nous murmurait, nous racontait le soir
Pour fermer la porte à nos longues  journées,
Emportant nos rêves vers des cimes insensées.

 

Celle que je pourrais vous conter
Respire la mélancolie d’un temps passé,
Une pointe de douceur à nos jeunes années
Des pensées attachantes impossibles à oublier.

 

Mais pour ouvrir le livre de l’imaginaire
Il est bon de déposer souci et mal être,
Pour déambuler dans la magie des fées,
Ou sur les sentiers des loups et des sorciers.

 

Il n’y a pas de sottes histoires à raconter,
Juste leur laisser le temps de nous bercer
Pour qu’au matin leur souvenir caracole
Dans nos cœurs d’adultes qui cabriolent….

 

Le 4 juin 2018

Bernie Féré

 

© Copyright