Octobre

La ronde des mois qui tourbillonne,
Nous emporte dans sa farandole.

 

Qu'il serait bon de retenir le temps,
Rien qu'une fois, rien qu'un instant.
Arrêter, au rythme de nos envies,
Ces saisons qui courent dans nos vies,
Chahutant les persiennes de nos matins,
Les parfumant de bonheur et chagrin.

 

Un septembre trop vite enfui
Qui installe, en ce lundi,
Son compagnon et ami
Aux multiples facéties :
Octobre, 
Aux odeurs de vent, de pluie..

 

Le 1er octobre 2018

Bernie Féré

 

© Copyright