Poésie

À l’aube de ce nouveau weekend 
Je laisse ma poésie devenue mienne,
Colorer ces deux jours de repos 
Aux sonorités de mes propos.

 

Mes mots s’égrènent de-ci de-là
Sans jamais perdre leur « la »,
S’abreuvant sans complexe,
Comme une sorte de réflexe,
À la source de mes émotions
Et de mon insatiable imagination.

 

À l’aube de ce nouveau weekend 
Je laisse ma poésie devenue mienne,
Déposer ses rimes indisciplinées
Mais jamais compliquées
Prêtes à ravir votre matin
De ces quelques refrains.

 

Le 25 mai 2019

Bernie Féré

 

© Copyright